02 Mai 2022

Un état des lieux sur la gestion de la fertilité des sols et des matières organiques

Dans le cadre de la démarche des Socles de connaissances, un livret intitué « La gestion de la fertilité des sols et de la fertilisation en grandes cultures en Agriculture biologique » est disponible

socle fertilisation

La gestion de la fertilité des sols et de la fertilisation en AB font face à de nombreux défis. Nous proposons de faire, au travers de ce livret, le point sur cette gestion et sur les réponses à y apporter.

Cet état des connaissances s'appuie sur une bibliographie scientifique et technique très étendue et valorise les enseignements d’essais et résultats d’études émanant de 40 années de carrière menées par le Prof. Bernard Godden. Il concerne l'ensemble des agricultures, qu’elles soient conventionnelle ou biologique, bien que dans certaines sections, une attention particulière soit apportée à la production biologique.

Après quelques rappels sur les notions de fertilité, physique et chimique des sols, la première partie de ce document détaille les cycles des éléments essentiels (C, N, P, S et K) et la fertilité biologique des sols.

La deuxième partie est consacrée à la caractérisation des matières organiques (MO) : analyses "classiques", fractionnements biochimiques, indice de stabilité, minéralisations potentielles du carbone et de l'azote. Cette caractérisation doit permettre d’évaluer, de modéliser (passage du laboratoire au champ) le comportement de ces MO une fois incorporées au sol, d’en prévoir l’efficacité quantifiée via les coefficients apparents d’utilisation (CAU) qui reflètent l’efficience agronomique, et via les coefficients réels d’utilisation (CRU) qui reflètent l’efficience physiologique.

La troisième partie décrit les MO disponibles : les résidus et sous-produits de cultures, cultures intercalaires (CIPAN) et intercultures diverses ainsi que les engrais de fermes (fumiers et leur compost, lisiers, …).

Pour finir, la gestion de la fertilité des sols et leur fertilisation, avec une attention particulière pour l’agriculture biologique est détaillée. L'importance de la rotation des cultures, de l’introduction de légumineuses et de l’utilisation des engrais de ferme y est soulignée avant d’y développer différentes stratégies et études de cas. Cette dernière partie s'appuie largement sur les résultats des essais menés au CRA-W, au sein des structures wallonnes (Agra-Ost, UCLouvain, CPL-Végémar, CARAH, …) et ailleurs en Europe.

Fichiers attachés

Equipe

Bruno HUYGHEBAERTGeneviève MINNEDidier STILMANT