• Suivez-nous

02 Mars 2021

Une vitamine B2 pour l’élevage des volailles en agriculture biologique

vitB2 poule

La vitamine B2 étant indispensable à la croissance des volailles, le CRA-W cherche des alternatives pour les élevages bio.

Le CRA-W, mandaté par le Ministre wallon en charge de l’Agriculture, a réalisé des essais pour fournir, au secteur de l’élevage des poulets de chair et des poules pondeuses en agriculture biologique, des alternatives pour s’approvisionner en vitamine B2 conforme aux règlementations européennes bio.

En collaboration avec Gembloux Agro-Bio Tech de l’ULiège, le CRA-W a expérimenté des régimes alimentaires permettant de couvrir les besoins en vitamine B2 de chacune des 3 phases d’élevage des poulets de chair bio : démarrage, transition et croissance. Cinq régimes ont été comparés à un régime de référence utilisant la vitamine B2 conventionnelle actuellement disponible sur le marché mais non conforme au règlement bio et pour laquelle il était nécessaire de trouver une alternative. Les régimes comparés étaient dépourvus en vitamine B2 conventionnelle. Pour le régime 1, l’apport de vitamine B2 a été réalisé par l’utilisation de luzerne, levures et poudre de lait qui sont des matières premières spécifiques riches en vitamine B2 naturelle. Le régime 2 contenait un produit riche en vitamine B2 issue de levure de boulangerie, provenant d’une firme qui n’est pas active en nutrition animale. Le régime 3 contenait un produit riche en vitamine B2 issue également de levure de boulangerie fourni par une firme-services spécialisée en nutrition animale. Les régimes 4 et 5 contenaient un prémix riche en vitamine B2 fourni par une firme leader mondial en nutrition animale. Ce prémix a été introduit respectivement à une teneur faible et élevée.

Les alternatives expérimentées ont permis d’obtenir des performances zootechniques similaires au régime de référence et aucun effet négatif sur la santé n’a été observé. En matière de fabrication, le régime 1 a été largement plus onéreux (surcoût de 37%) et présente la crainte liée à la volatilité du prix de la poudre de lait et l’inquiétude que cet ingrédient pourrait poser problème dans des filières qui privilégient une alimentation 100% végétale. Les régimes 2 et 3 ont présenté un surcoût inférieur à 5 % du coût de fabrication du régime de référence. Le surcoût des régimes 4 et 5 n’était pas connu à l’époque mais peut être estimé à 5% également.

 

Ainsi, des alternatives à la vitamine B2 conventionnelle ont été trouvées. Elles ont un coût d’utilisation mais donnent des résultats comparables à la vitamine B2 conventionnelle. Pour la mise en œuvre, il restait toutefois à obtenir l’autorisation pour l’utilisation en alimentation animale auprès de l’Autorité européenne sur les risques associés à la chaîne alimentaire (EFSA), la certification bio et l’assurance d’une disponibilité pour couvrir alors tout le marché européen.

Financement : Dotation du CRA-W

Partagez cet article