Le verger bio du CRA-W entame sa 12ième année d’existence
20 mai 2013 Laurent JAMAR
bio article

Le verger biologique de Gembloux constitue un lieu d’expérimentation pilote, permettant chaque année, d’acquérir pour la Wallonie, des techniques et des innovations en production fruitière professionnelle


Situé en périphérie de Gembloux, le verger expérimental biologique du CRA-W s’étend sur plus de 3 ha et comprend plusieurs dizaines de variétés de pommes et poires. Les travaux de recherche qui y sont menés portent essentiellement sur la protection phytosanitaire vis-à-vis des maladies et ravageurs, très nombreux dans cette culture pérenne. 

Dès la constitution du verger, l’idée a été de créer un agroécosystème le plus équilibré possible notamment grâce à l’intégration de 20% de zones de compensation écologique qui constituent de véritables réservoirs d’alimentation et refuges pour  la faune auxiliaire. De ce fait, les populations des principaux  ravageurs ont pu être maintenues naturellement en dessous du seuil de nuisibilité et cela depuis l’implantation du verger en 2002. 

D’autre part, une attention particulière porte sur le suivi de la dynamique de la fertilisation par le sol. Les essais montrent notamment l’intensité de l’activité biologique du sol dans ce verger et des rendements régulièrement élevés acquis durant cette première décennie,  à partir d’une fertilisation exclusivement organique. 

La recherche de variétés résistantes aux maladies et adaptées au mode de culture biologique est au cœur des préoccupations des différents essais mis en place dans  le verger. Les variétés doivent pouvoir résister à long terme aux différentes maladies, parfois très virulentes comme la tavelure ou le chancre, tout en recevant un minimum de traitements de protection. Le suivi du comportement variétal s’étend jusqu’à la période hivernale où les fruits sont placés sous différentes modalités de conservation en chambres froides.

La connaissance de la biologie des nuisibles est essentielle pour développer des stratégies de protection efficaces avec un minimum d’intervention. Par exemple, l’efficacité d’une stratégie innovante de protection vis-à-vis de la tavelure à partir de produits d’origine naturelle a été montrée au cours de huit saisons successives. Elle est basée sur le positionnement précis des traitements pendant les phases de germination du champignon mises en évidence par un logiciel d’avertissement couplé à une station météo individuelle placée dans  le verger.

Un guide reprenant les résultats d’essais menés au sein du verger expérimental biologique du CRA-W vient d’être publié par le projet Interreg TransBioFruit.


Mise Ă  jour 23 mars 2015