VISA : passeport pour la précision en agriculture
30 mai 2017 Quentin LIMBOURG
CRAW-info agriculture de précision

De nombreuses applications de l’Agriculture de Précision (AP), innovantes et prometteuses, s’offrent aux agriculteurs. Cependant, bon nombre de ces techniques n’ont pas été validées dans le contexte régional et il est difficile pour l’utilisateur de faire le bon choix. Pour ces raisons, le CRA-W a développé plusieurs projets sous la thématique de l’Agriculture de Précision dont VISA : Valorisation en temps réel des Informations génériques et géo-localisées pour le développement de Stratégies Agronomiques de précision.


Actuellement, en Belgique, les applications de l’Agriculture de précision sont très réduites et se limitent principalement au guidage du tracteur, à la réalisation de cartes de rendement à partir de la moissonneuse-batteuse et à la préconisation d’azote via le passage d’un drone sur la parcelle.

L’AP est avant tout une affaire de capteurs qui permettent de mesurer et d’enregistrer de nombreuses information sur la culture, la parcelle, le sol, … Ils peuvent être embarqués directement sur la machine ou le tracteur, mais aussi portés par un drone, un avion ou un satellite. Le premier objectif du projet VISA est de tester et de comparer les différents capteurs disponibles sur le marché afin de déterminer leur fiabilité et leur valeur ajoutée d’un point de vue agronomique. Plus d’une dizaine de capteurs ont d’ores et déjà été étudiés et validés en conditions réelles sur différentes cultures, parcelles et types de sol.

Le deuxième objectif du projet est de valoriser l’information fournie par les différents capteurs. L’idée est de cartographier les données, mais surtout de les convertir en une action pertinente d’un point de vue agronomique à effectuer sur la parcelle (ex : une carte de modulation de la fertilisation). Cette étape d’interprétation agronomique des données est un des principaux freins au développement de l’AP et à son adoption par les agriculteurs.

Au travers du projet VISA, le CRA-W a mis en évidence l’importance de la contextualisation des données récoltées. Cela signifie que la prise en compte d’une seule information n’est pas suffisante. Il convient de la comparer et la confronter à d’autres paramètres agronomiques. A titre d’exemple, la modulation et la gestion de la fertilisation azotée basée uniquement sur une information du développement de la plante (ex : hauteur, indice foliaire, …) n’est pas suffisante. Il faut intégrer d’autres informations pédo-climatiques fournies par d’autres capteurs afin de gérer l’apport d’engrais et/ou d’amendement avec pertinence.

Le troisième objectif du projet est le transfert de la carte de préconisation/modulation réalisée sur ordinateur vers la machine. Bien que le matériel agricole et le tracteur soient gérés électroniquement par le biais d’un langage informatique standardisé (BusCAN et ISOBUS), la prise en main d’une telle technologie reste complexe et l’apanage de spécialistes. Il est, en effet, encore très compliqué pour un utilisateur  non initié de réaliser le traitement des données, de les digitaliser et de transférer une carte de modulation vers son matériel. Dans le cadre de ce projet, le CRA-W imagine une plate-forme permettant de traiter en ligne les données provenant de différentes sources.

Le projet se veut une vitrine pour les agriculteurs afin de montrer  quelles sont les  solutions réalistes et applicables en Wallonie ainsi que les futurs développements de l’Agriculture de Précision. Il permet également une réelle concertation avec le secteur du machinisme afin de mettre en évidence les écarts entre les technologies proposées et l’application sur le terrain au niveau wallon.    


Mise à jour 30 mai 2017