07 Mars 2022

Comment parvenir à une amélioration de l'état chimique de la ressource en eau ?

RISKPPP, un pas en avant pour réduire les pollutions ponctuelles de la ressource en eau par les produits phytosanitaires

RISKPPP

C’est par l’adage « Mieux vaut prévenir que guérir » que la SPGE (Société Publique de Gestion de l’Eau) et le CRA-W ont répondu à cette question simple mais hautement complexe en proposant la création d’une plateforme de prévention des contaminations de la ressource en eau.

De par leur utilisation intensive à partir des années 50, les produits phytosanitaires ont fortement contribué à ce qu’on appelle communément « la révolution verte » — une augmentation spectaculaire des rendements et de la productivité des systèmes agricoles. Cependant, l’usage de ces produits a également induit une pression conséquente sur l’environnement, la ressource en eau, le microbiote du sol ou encore la santé humaine.

Ces pressions peuvent être classées en deux groupes. On distingue d’une part les pollutions diffuses, dont la pression est due aux applications répétitives sur une surface importante d’un produit, et d’autre part les pollutions ponctuelles qui, par opposition, se produisent de manière accidentelle et très localisée. Ces dernières surviennent généralement lors d’une mauvaise manipulation d’un produit ou de son application sur une zone à sensibilité accrue, ce qui favorise le transfert du produit vers les cours d’eau ou les nappes phréatiques. En effet, le faible temps de rétention du produit incriminé dans les sols empêche sa dégradation en sous-produits moins impactants.

Face à cette problématique, le projet RISKPPP a pour ambition de prévenir les pollutions ponctuelles par la création d’une application à interface cartographique identifiant et localisant précisément ces zones sensibles. Ces zones, caractérisées au sein de plusieurs arrêtés du Gouvernement wallon et des actes d’agréation par une série de paramètres pédologiques, hydrologiques mais également cadastraux, se doivent d’être exemptes de toute application afin de prévenir les contaminations des eaux de surface ou souterraines et de protéger l’environnement et les populations.

Cette application, destinée aux agriculteurs et aux conseillers des structures d’encadrement, permettra à ses utilisateurs d’obtenir des rapports exhaustifs sur le recouvrement des parcelles agricoles avec les zones à sensibilité accrue. Finalement, afin de diminuer la charge de travail supplémentaire liée à la surveillance de ces zones, un module intégré à l’application permettra l’export des surfaces concernées dans la console des tracteurs.

Equipe

Julien HERINCKXBruno HUYGHEBAERTDamien MAILLARDViviane PLANCHONBernard WEICKMANS