07 Mars 2022

Potato Smart : Moins de fongicide pour lutter contre le mildiou

L’anticipation et la localisation des 1ers foyers de mildiou en début de saison permettent de mieux évaluer le risque et de retarder les 1ères applications en culture de pomme de terre : la quantité de fongicide est diminuée.

potato

La lutte contre le mildiou repose sur l’application répétée de produits phytosanitaires. Le nombre de traitements et leur positionnement s’appuient sur l’utilisation d’outils d’aide à la décision (OAD).  Ces OAD identifient les périodes durant lesquelles les conditions météorologiques sont favorables au développement du mildiou. Les premiers traitements sont généralement recommandés lorsque des symptômes de mildiou sont observés dans l’environnement. Cependant, certaines années à faible pression, des différences importantes peuvent être observées d’une région à l’autre.

 

Le projet Potato Smart (collaboration CRA-W – UCLouvain – FIWAP) a pour objectif de développer des outils permettant de mieux anticiper le développement du mildiou par deux approches combinées :

  • Suivi des vols de spores de mildiou dans l’air sur base de l’analyse de capteurs (Burkhard) et modélisation des vols sur base des conditions météorologiques
  • Remontée des observations de terrain grâce au développement d’une application smartphone

 

L’utilisation des données issues des capteurs de spores permet d’appréhender le risque de développement du mildiou au champ. Les résultats des analyses des relevés réalisés durant les 3 premières années du projet montrent une bonne corrélation entre les captures de spores et le développement des symptômes en champs.  Un premier essai agronomique a montré l’intérêt d’un tel outil par la réduction du nombre d’applications.

 

Depuis de nombreuses années, différentes équipes sillonnent la Wallonie à la recherche de foyers d’infection mildiou. Les observations sont encodées manuellement dans un fichier tableur et partagées par e-mail. Ces précieuses observations auraient pourtant tout intérêt à être plus rapidement et efficacement partagées aux différents acteurs concernés.

 

Le CRA-W est actuellement en train de développer une application smartphone qui permet de remplir un formulaire et d'y ajouter des photos. Automatiquement géolocalisées, les données sont envoyées et centralisées dès la première connexion WiFi ou 4G disponible. Elles seront ensuite traitées et analysées dans les plus brefs délais pour un affichage en ligne simple et didactique : cartes avec foyers et intensité d'infections, graphiques temporels, etc.

 

L’outil est en cours de développement sur la plateforme des centres pilotes (https://centrespilotes.be/). Ce type de formulaire en ligne est un cas d’école qu'il sera possible d'étendre à d'autres cultures ou maladies mais aussi d'autres types d'observations.

 

Financement :  

SPW ARNE

Equipe

Vincent CESARDamien ROSILLON