La phytoremédiation en partenariat
12 févr. 2015 Philippe DRUART
sol article

Deux équipes de recherches, appartenant l’une au CRA-W et l’autre à l’Université de Liège, ont décidé de s’associer pour développer l’« Ingénierie VEgétale pour la phytoREMédiation »(IVEREM) et apporter des solutions durables aux pollutions des sols.


Faisant suite aux travaux qu’ils ont menés ensemble au sein d’un projet Interreg IV-A « Grande Région » qui ciblait l’utilisation d’écotypes ligneux de rivières pour maintenir ou améliorer la qualité des eaux de surfaces, le CRA-W et Gembloux Agro-Bio Tech (ULg) ont souhaité poursuivre leur collaboration sous la forme d’un partenariat scientifique et technique portant spécifiquement sur des actions liées à la phytoremédiation.

Ces partenaires s’engagent ainsi à développer des ’études de situations critiques du point de vue environnemental pour lesquelles les techniques de remédiation in situ peuvent apporter des solutions durables. Celles-ci porteront plus particulièrement sur la conception et l’encadrement de la réhabilitation aux normes de sites contaminés et sur la sélection et la multiplication de végétaux préférentiellement ligneux, producteurs de biomasse mais surtout biologiquement actifs vis-à-vis de polluants du sol. Une équipe mixte rassemblera l’expertise multidisciplinaire nécessaire en fonction des problématiques à traiter. Au cours des premières années, elles espèrent se positionner favorablement par rapport aux attentes publiques ou privées en matière de phytoremédiation au sens large, commençant par la restauration de surfaces marginalisées par les activités industrielles. Les domaines d’expertise sont évidemment appelés ensuite, à se diversifier en fonction des progrès scientifiques et techniques qui résulteront des actions menées en commun.


Mise à jour 30 mars 2015