Réduire l’utilisation des herbicides par le désherbage mécanique
7 mars 2017 Fabienne RABIER
CRA-W info machinisme désherbage

Même si beaucoup d’efforts ont déjà été réalisés par le secteur agricole afin de réduire l’utilisation des pesticides (contrôle des pulvérisateurs, amélioration des techniques et des systèmes d’avertissement, plus récemment la phytolicence, …), le programme wallon de réduction des pesticides prévoit également d’encourager la lutte intégrée via, notamment, l’utilisation de moyens non chimiques alternatifs afin de diminuer encore le recours aux produits de protection des plantes.


Le désherbage mécanique est une des pistes clairement identifiée qui permet la  réduction d’application des herbicides. Ces techniques reposent sur la destruction des adventices, associée à une gestion de celles-ci sur toute la rotation, par l’intermédiaire de passages répétés de matériel spécifique (bineuses, herses étrilles, houes rotatives, …) pouvant être assisté par caméra, GPS, capteurs… Ces techniques, utilisées depuis de nombreuses années chez les producteurs biologiques, ont permis de tirer des enseignements qui permettent d’envisager leur utilisation en agriculture conventionnelle économe en intrants. Cependant, la faisabilité de l’intégration de ces pratiques dans des schémas chimiques conventionnels ainsi que leur optimisation dans ces conditions doivent être analysées. De plus, les nouveaux apports de la technologie laissent entrevoir des évolutions techniques qui devront être évaluées en termes d’efficacité du désherbage et de performance technique et économique des chantiers par rapport au désherbage chimique.

L’objectif du CRA-W est donc d’étudier l’intégration des techniques de désherbage mécanique en Wallonie, il s’inscrit dans le cadre de collaborations avec le secteur agricole.

A titre d’exemple, depuis 2 ans, le CRA-W met en place des essais visant à comparer l’efficacité de différents traitements de désherbage pour les cultures de betterave et chicorée. Ces essais sont réalisés en collaboration avec des agriculteurs, l’IRBAB, le PVBC et l’industrie (Beneo Orafti et Cosucra). Ils permettent de comparer différentes modalités avec une intégration plus ou moins poussée de différents outils mécaniques (désherbineuse, bineuse avec divers équipements, herse étrille, houe rotative).  Etant donné le fort impact des conditions météorologiques sur la réussite du désherbage mécanique, les essais doivent être reconduits encore plusieurs années afin de pouvoir évaluer avec certitude le potentiel des outils mécaniques pour réduire l’utilisation des herbicides et ainsi promouvoir ces techniques auprès des agriculteurs.


Mise Ă  jour 7 mars 2017