23 sept. 2013 David BREUSE
Recherche Vulgarisation Mécanique Technologies u8 article

Contexte

La culture de la chicorée industrielle (ou chicorée à inuline), présentée il y a quelques années comme semblable à celle de la betterave sucrière, apparaît de plus en plus comme une culture à part entière, ayant ses propres exigences en matière de travaux culturaux et de mécanisation. Les superficies de chicorées ont évolué de plus de 15.000 ha à environ 7.000 ha suite à la réforme fructose. Le Département, en collaboration avec des groupements de planteurs et les industries sucrières, tente de faire le point sur la qualité du travail réalisé par les différents matériels utilisés.

Objectifs

On distingue les essais des semoirs, de matériel de récolte et des machines de nettoyage des chicorées. Les essais de semoirs de précision ont pour but de mesurer la qualité du travail de plusieurs semoirs mécaniques et pneumatiques, et ce en fonction du type de semence (variété, enrobage, taille). De par sa taille, sa forme et sa fragilité, la racine de chicorée industrielle demande à l'arrachage un matériel adapté. Pour cette raison, lors de chaque campagne d’arrachage, différentes arracheuses sont suivies en champs et des essais comparatifs sont organisés. Ceux-ci rassemblent à la fois du matériel betteravier normal, du matériel modifié et du matériel spécifique à la chicorée. Pour chacun, la précision de l'effeuillage, la qualité de l'arrachage et l'efficacité du nettoyage sont mises en rapport avec la quantité de casse et de bris de racines mesurée. Il est ainsi possible de déterminer les types d'organes qui travaillent le mieux en conditions données. Depuis 2002, les sucreries utilisent de plus en plus de nettoyeur de tas. Les essais visent à déterminer les performances (débit, casse, réduction de tare) de ces machines.

Description des tâches

Les tests de semoir se déroulent en laboratoire avec un banc d’essai et permettent de tester les éléments de semoir dans des conditions standardisées. De même, cet équipement est utilisé pour tester le comportement des semences avec divers matériels. Pour les tests de matériel de récolte, les performances des équipements sont mesurées. La qualité du travail est appréciée sur base d’une analyse d’un échantillon de racines (casse, effeuillage, ..) ainsi que par la mesure des pertes et des quantités récoltées. Pour les nettoyeurs de tas, les débits de chargement sont chronométrés. La réduction de tare est appréciée par une comparaison avec des chargements à la grue. Les pertes et les casses de racines sont déterminées par des prélèvements d’échantillons.

Machine d'arrachage chicorées

Machine d'arrachage chicorées

Résultats obtenus

Les essais de semoirs sont un service proposé aux sucreries, aux constructeurs et semenciers et permettent de détecter avant le semis, les lots de semence susceptibles de poser des problèmes. Les tests de matériels de récolte montrent que l’utilisation d’une effeuilleuse double rotor offre le meilleur compromis, surtout en peuplement irrégulier. Les organes d’arrachage les plus efficaces sont les fourches et les roues Oppel, chacun ayant des avantages et des limites d’utilisation. L’utilisation des décompacteurs sur les machines à socs augmente sensiblement la qualité d’arrachage. Enfin, le circuit de nettoyage doit offrir un compromis entre capacité de nettoyage et limitation de casses. Des rouleaux axiaux paraissent être une solution intéressante. Pratiquement chaque année, des démonstrations sont organisées à l’intention des professionnels. Enfin, les nettoyeurs de tas autorisent une réduction de tare comprise entre 35 et 70 % selon les conditions. Les débits de chargement sont en général un peu inférieurs à ceux d’une grue. Les pertes en morceaux de racines avoisinent 2 %.

Coordinateur (CRA-W)

Equipe impliquée

Partenaires

CABC, Sucreries de Warcoing et Orafti, ILVO -Gent