4 mai 2017 - 08 sept. 2020 Emilie BERIAUX
u11 Sentinel

Le projet SAGRIWASENT vise à développer des méthodologies à l’aide d’outils innovants pour la gestion des signalétiques du LPIS sur base d’images satellitaires obtenues à partir des constellations satellitaires COPERNICUS – SENTINEL – et d’autres satellites destinés au suivi de l’agriculture.


Contexte

Le projet SAGRIWASENT s’inscrit dans le cadre de la déclaration de superficie (DS) annuelle des agriculteurs wallons. Afin de recevoir des primes annuelles via  la Politique Agricole Commune (PAC), ceux-ci déclarent chaque année leurs superficies exploitées, ces primes représentent une part importante de leur revenu en Wallonie. Cette déclaration inclut notamment la superficie des parcelles cultivées, le type de culture par parcelle et aussi les éléments du paysage (EP) (haie, bande boisée, alignement d’arbres, mare, arbre) déclarés comme mesures agro-environnementales (MAE) ou surfaces d’intérêt écologique (SIE).D

Les services administratifs encodent et digitalisent alors sur des cartes numériques chacune de ces parcelles et chaque élément du paysage, l’ensemble constituant le parcellaire agricole wallon. Cet encodage permet un paiement juste et une gestion des conflits surfaciques lorsqu’il y en a. Il permet aussi aux agriculteurs comme à l’administration de vérifier que les conditions environnementales exigées dans le cadre de la PAC sont respectées. Cet encodage représente cependant une réelle charge de travail à la fois pour les agriculteurs et pour l’administration.
Par ailleurs, l’observation de la terre par télédétection spatiale est en train de faire une avancée spectaculaire notamment avec le nouveau programme européen COPERNICUS qui comprend le lancement des satellites Sentinel-1 et Sentinel-2. Ces satellites offrent à la fois des données RADAR insensibles aux nuages et des données optiques multi-spectrales (13 bandes), ayant une haute résolution spatiale et une période de revisite de 5 jours. Les informations contenues dans ces images sont hautement pertinentes pour le suivi de l’agriculture, la résolution spatiale permettant une bonne détection des parcelles agricoles et la résolution temporelle un suivi de l’évolution des différentes cultures aux calendriers culturaux annuels variables.
Dans ce cadre, l’objectif général du projet SAGRIWASENT vise à simplifier et à automatiser au maximum les démarches administratives des agriculteurs et de l’OPW liées à la gestion des déclarations de superficie et du système LPIS grâce à une exploitation optimale de l’information satellitaire disponible en Wallonie.

La recherche d’images satellites les plus pertinentes permettra, suite à une combinaison d’images acquises dans différentes longueurs d’ondes et de résolutions temporelles et spatiales différentes, de gérer/modifier de la manière la plus automatique possible les informations relatives au parcellaire wallon.

Plus particulièrement, le projet SAGRIWASENT vise d’une part à développer une méthode de détection des changements au sein des blocs de référence permettant une automatisation maximale de la mise à jour du parcellaire agricole wallon. D’autre part, le projet tend à développer une méthode de classification des cultures permettant de valider les codes cultures déclarés par les agriculteurs.

Objectifs

L’objectif général du projet SAGRIWASENT est d’améliorer le suivi de l’agriculture wallonne grâce à la télédétection afin de venir en appui aux agriculteurs wallons lors de leurs déclarations de superficie et aux services administratifs dans le cadre de la digitalisation du parcellaire agricole.

Plus particulièrement, le projet SAGRIWASENT vise d’une part à développer une méthode de détection des changements au sein des blocs de référence permettant une automatisation maximale de la mise à jour du parcellaire agricole wallon. D’autre part, le projet tend à développer une méthode de classification des cultures permettant de valider les codes cultures déclarés par les agriculteurs.

Description des tâches

Le projet SAGRIWASENT comprend ces différentes tâches :

  • analyse réglementaire approfondie des exigences européennes et leur mise en œuvre en Wallonie au niveau du parcellaire agricole wallon, ainsi qu’une comparaison avec les systèmes et les choix d’autres pays européens ;
  • recherches bibliographique et technique sur l’utilisation et l’intégration des images satellitaires pour compléter et corriger le parcellaire agricole ;
  • recherche technique sur la manière d’automatiser l’intégration des données satellitaires comprenant une réalisation de l’analyse fonctionnelle ;
  • Mise en place opérationnelle des corrections et des changements entre les années n et n-1, au départ des données géospatiales ;
  • Validation de l’adéquation entre les données déclarées dans la déclaration de superficie et les observations géospatiales ;
  • Transfert des résultats de la recherche à l’OPW, rédaction de documents techniques/rapports finaux, implémentation et mise en pratique dans les applications ad hoc de l’OPW.

Résultats attendus

Cartes annuelles de classification des cultures en Région wallonne.

Cartes bi-mensuelles de détection des changements au sein des blocs de référence.

Contribution

Collaborations avec le professeur Pierre Defourny de l’Earth and Life Institue – Environnemental Sciences de l’UCL, l’Institut scientifique de Services publics (ISSeP) et le GTEO SKYWIN-ISSEP.

Coordinateur (CRA-W)

Equipe impliquée